Un vaste programme de rénovation urbaine démarre dans un mois, à cheval entre La Demi-Lune et le quartier Sainte-Thérèse. L'acte I d'une mutation en profondeur de ce secteur.

Les changements ne vont pas tarder à se voir, autour du boulevard de Rethel (Demi-Lune - Sainte-Thérèse). À l'instar du Clos-Joli, au nord de la ville, ce secteur résidentiel d'environ 160 petites maisons ouvrières va bientôt connaître un vaste programme de rénovation urbaine et de densification, avec 400 logements prévus contre 160 actuellement, d'ici vingt ans.

 

Une réunion d'information s'est déroulée la semaine dernière, au Pôle de vie de quartier rive droite, pour présenter aux habitants le programme des travaux. Une centaine de personnes étaient présentes.

Calvados Habitat, bailleur social et propriétaire des terrains concernés par le programme de rénovation urbaine (PRU), organisait cette réunion. Son directeur, Christophe Bureau, a présenté les enjeux de redynamisation de certains espaces publics : « Rendre plus attractif le bois de l'école des Millepertuis ; les placettes triangulaires de la rue des Mésanges d'une part, de la rue des Fauvettes d'autre part ; réhabiliter le parc Sébire qui est peu fréquenté, et créer des pistes cyclables sur le boulevard Rethel ».

Mais le plus gros morceau réside dans la réhabilitation-reconstruction de ces logements sociaux, qui ne répondent plus aux normes énergétiques. Ces quelque 160 maisons, qui datent pour la plupart des années 20, n'ont pas fait l'objet de véritables travaux depuis longtemps.

À compter de la fin novembre, les premières maisons (du 1 au 19 de la rue des Mésanges) vont être démolies. Le relogement des locataires par Calvados Habitat a démarré dès 2013. Dans un deuxième temps, les maisons allant du n° 21 au 39 seront à leur tour déconstruites.

Les nouvelles constructions débuteront au 1er trimestre 2015. Au total, 400 logements devraient sortir de terre.

Caractère architectural

Les habitants présents à la réunion ont manifesté leur inquiétude concernant la qualité de vie dans le quartier. Ils craignent notamment le doublement voire le triplement de la population dans ce secteur (bruit, circulation) et le changement de profil sociologique des habitants.

Sonia de la Provôté, première adjointe au maire en charge de l'urbanisme, les a rassurés : « Le caractère architectural de ce quartier pavillonnaire sera préservé. On ne peut pas tout garder, mais il faut conserver des éléments liés à l'histoire, un peu comme nous l'avons fait dans la cité des Rosiers », expose-t-elle.

La consultation des habitants sur ce projet se poursuivra jusqu'à la fin de l'année 2015. En mars, une réunion intermédiaire des habitants sera organisée.

« Nous savons que les habitants partagent une vraie vie de quartier. C'est pourquoi nous tenons à garder les placettes triangulaires et à faire des Bains-douches, rénovés par Calvados Habitat, un lieu ouvert, de rencontre, pour les habitants », poursuit la première adjointe.

Ce programme n'est que « l'acte I » d'une mutation d'ensemble de ce secteur de La Demi-Lune. « La Ville va prévoir également le devenir de l'école des Millepertuis, appelée à s'agrandir, du fait de la densification du quartier. »

Journal Ouest-France du jeudi 23 octobre 2014
Edition : Caen

Ajouter un Commentaire


Entrez en contact avec nous

Vous souhaitez rejoindre notre équipe ou poser une question ?

Nous contacter