La ville de Vire a sa propre chaufferie bois depuis 2011. Caen aura la sienne en 2016.

La Guérinière et La Grâce-de-Dieu vont bénéficier d'une nouvelle chaufferie centrale à bois, qui remplacera en grande partie la chaudière à gaz existante. Elle devrait être opérationnelle au plus tard le 1er octobre 2016.

Pourquoi ? Comment ?

 

 Qui sera concerné par cette chaufferie bois ?

La chaufferie centrale bois, dont le bâtiment fera 4 250 m², sera située entre le lycée Jean-Rostand et le complexe sportif de La Grâce-de-Dieu. L'objectif ? « Les quartiers de La Guérinière et de La Grâce-de-Dieu sont chauffés par des réseaux de chaleur au gaz. On veut relier ces deux réseaux et en faire une extension », a expliqué Nicolas Joyau, maire adjoint en charge de l'environnement, du développement durable et de l'énergie, au conseil municipal de lundi soir.

La chaufferie alimentera autant les bâtiments publics, comme le lycée mitoyen ou le centre socioculturel, que les locataires de Caen habitat, soit 4 000 logements environ.

Quel gain pour la planète ?

Cette nouvelle chaufferie utilisera 18 000 tonnes de bois en période hivernale, issu pour la plupart de l'entretien des espaces naturels. Ce qui permettra d'éviter l'émission actuelle de 9 300 tonnes de dioxyde de carbone par an.

Une chaufferie gaz fonctionnera en complément pour les pointes de l'hiver.

Quatre camions par jour devront tout de même se rendre à la chaufferie pour l'alimenter en bois. « C'est à prendre en compte dans la balance », selon Marie-Jeanne Gobert, de l'opposition.

Des économies, pour qui ?

Tout le monde devrait y trouver son compte. Pour la Ville, cela générera 42 000 € d'économie de fonctionnement par an.

Les abonnés de La Guérinière devraient économiser 40 € par foyer et par an. Ce chiffre s'élève à 400 € pour les résidents de La Grâce-de-Dieu.

« La facture énergétique ne diminuera pas, mais elle augmentera beaucoup moins vite », tempère Nicolas Joyau.

Qui prend en charge ce projet ?

Dalkia (groupe EDF), parmi les six candidatures retenues, a remporté l'appel d'offres. Son projet s'élève à plus de 9 500 000 €, subventionné à 36 %.

L'entreprise a obtenu cette délégation pour une durée de 24 ans. Annoncé une première fois en avril 2011 par Rudy L'Orphelin, pendant la mandature Duron, ce projet devait aboutir fin 2013. Cette fois-ci, Dalkia est tenu de mettre en service la nouvelle chaufferie le 1er octobre 2016.

 

Jérôme DECOSTER.

Journal Ouest-France du mercredi 15 octobre 2014
Edition : Caen

Ajouter un Commentaire


Entrez en contact avec nous

Vous souhaitez rejoindre notre équipe ou poser une question ?

Nous contacter