Une patrouille de la police nationale, hier soir, dans le quartier des Belles-Portes, à Hérouville-Saint-Clair. Les effectifs du commissariat devraient être préservés, grâce au classement en ZSP.

La Grâce-de-Dieu et La Guérinière, à Caen, ainsi que Le Val, Le Grand-Parc et Les Belles-Portes à Hérouville-Saint-Clair, viennent d'être classées en Zones de sécurité prioritaire

Pourquoi ? Comment ?

Le classement en ZSP, est-ce une bonne nouvelle pour ces quartiers ?

Oui, et même une bonne nouvelle « à l'échelle de l'agglomération », comme le souligne Rodolphe Thomas, maire MoDem d'Hérouville.

Car il signifie surtout le renforcement des effectifs du commissariat, « ou au moins leur maintien car on en a perdu beaucoup », analyse Philippe Duron, député-maire de Caen. Même s'il se rajoute à des étiquettes déjà existantes (ZUS pour Zone urbaine sensible, zone franche, zone Anru), le classement ZSP conduit théoriquement à une plus grande efficacité des différents acteurs de la sécurité dans un quartier.

 

Pourquoi La Grâce-de-Dieu et La Guérinière ont-elles été choisies ?

À cause du profil sociologique particulier de ces quartiers (lire ci-contre). Et de « soucis récurrents » de délinquance que Philippe Duron reconnaît : « A La Grâce-de-Dieu, un peu de trafic de drogue, des occupations de cages d'escaliers, des squatteurs qui dorment sur des paliers et ne font pas preuve d'une très grande courtoisie. » Certains soirs, des jeunes traînent longuement autour de l'église, s'appropriant le territoire. À La Guérinière, le deal de stupéfiants semble moins implanté mais « on note des incivilités, des occupations d'escaliers ». L'élu socialiste a encore en tête l'école Camus incendiée en juin et les huit voitures brûlées, le mois dernier.

Pourquoi d'autres quartiers de Caen, comme La Pierre-Heuzé, ne sont pas classés ZSP ?

Le quartier de La Pierre-Heuzé, déjà classé ZUS comme La Guérinière et La Grâce-de-Dieu, n'a pas été inclus dans la troisième vague des ZSP : « J'aurais souhaité qu'il le soit, regrette Philippe Duron. Je ne sais pas pourquoi il n'a pas été retenu. » Raison la plus évidente : les crédits de l'État ne sont pas illimités en ces temps d'austérité. Quant aux autres quartiers populaires, comme Le Chemin-Vert, les problèmes de délinquance y sont moins flagrants.

Pourquoi Hérouville est-elle également classée ZSP ?

Elle aussi comprend des habitants en difficulté sociale (lire ci-contre). « J'ai été le premier à solliciter la préfecture », clame Rodolphe Thomas, qui ne cache pas avoir insisté auprès de la députée de sa circonscription, la socialiste Laurence Dumont. Le Val, Le Grand-Parc et Les Belles-Portes sont surtout confrontés à des problèmes de délinquance. Le maire parle de « poches » mais les violences, les incendies de poubelles et de voiture, et même de caves récemment, ont tendance à se répéter.

Quelles actions et résultats dans d'autres secteurs déjà classés ZSP ?

Les ministères de l'Intérieur et de la Justice mettent en avant « des mesures novatrices » comme « la réalisation de sondages auprès de riverains ou le déploiement de caméras-piéton pour les patrouilles de police ». Et affichent des résultats chiffrés : +38 % de mis en cause dans des trafics de drogue, -27 % de violences urbaines. Diminution de 3 % des cambriolages dans les 17 zones visées par ce phénomène alors qu'ils sont en forte augmentation en France depuis plusieurs mois.

Quelles mesures pourraient être prises dans l'agglomération caennaise ?

Un « diagnostic partagé » doit d'abord être établi, en lien étroit avec la préfecture du Calvados et la procureure de la République de Caen. « Mettre en place la vidéo-protection, dans le respect des libertés individuelles, fait partie des solutions qui peuvent être proposées », avance Sonia de la Provôté, candidate centriste à Caen aux prochaines élections municipales. À Hérouville, le maire Rodolphe Thomas veut prioritairement qu'on « lutte contre les trafics de stupéfiants et la délinquance juvénile ». Il souhaite aussi une meilleure coordination entre police et justice : « Parfois, les mesures pénales ne sont pas à la hauteur des enjeux, quand des jeunes ou des adultes troublent la tranquillité publique. »

 

Laurent NEVEU.
Journal Ouest-France du jeudi 12 décembre 2013
Edition : Caen - Rubriques : Caen Ville

> Ancien communiqué de Rodolphe Thomas sur les ZSP

Ajouter un Commentaire


Entrez en contact avec nous

Vous souhaitez rejoindre notre équipe ou poser une question ?

Nous contacter