Six mois après un Café Démocrate organisé aux Monts d'Aunay sur "l'agriculture et le devenir des agriculteurs", une délégation était invitée le 15 novembre par le député Richard RAMOS à poursuivre les discussions à l'Assemblée Nationale.
 
Agriculteurs du Pré-Bocageélus de territoires ruraux et urbains (Patrick SAINT-LO, Les Monts d'Aunay ; Erwann BERNET, Hérouville/Colombelles et Nicolas JOYAU, Caen) et citoyens ont ainsi pu échanger avec un des députés les plus actifs lors des débats sur la Loi Agriculture et Alimentation.
 
Selon Richard RAMOS, "nous devons passer de la logique "de la fourche à la fourchette" à la logique "de la fourchette à la fourche" . L'attention croissante des consommateurs à la qualité et à la provenance des produits doit guider et orienter nos modes de production explique le député.
 
Si les labelisations sont de plus en plus recherchées par les consommateurs, Jean TIRARD (polyculture et élevage porcin), Antoine SAVEY (membre d’une GAEC, polyculture élevage bovin, lait), Pascal DILIGENCE (en reconversion) et Jean-Marie DECLOMESNIL (lait) ont notamment alerté sur « la concurrence faussée par la non-harmonisation des règles européennes et les traités de libre-échange ».
 
Le foncier agricole a également été au coeur des débats : la reprise d'exploitation pour les jeunes agriculteurs est rendue difficile par plusieurs facteurs : l'augmentation du prix du foncier ; la transmission complexe des baux ruraux hors cadre familial. Quant à la préservation des surfaces agricoles, même si des efforts ont été faits en matière d'aménagement du territoire, elle est encore régulièrement mise à mal par la péri-urbanisation.
 
Le groupe de travail a fait savoir au député son intention de poursuivre les échanges.

Recherche sur notre site

Entrez en contact avec nous

Vous souhaitez rejoindre notre équipe ou poser une question ?

Nous contacter